art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art
artiste peintre quebec



Professionnel

 
  
 
    
« Retour [ VERSION PDF ]
 Informations:    

Napoléon

l'écureuil

Personnage
 

 

Galeries qui représentent l'artiste
  • Inglewood Fine Arts Gallery
  • Galerie d`art Richelieu

Associations dont l'artiste est membre
  • AIBAQ - Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec

Visitez la galerie d'art virtuelle de l'artiste  

 Liens rapides:
» Informations » Galeries qui représentent l'artiste » Prix 2019 » Expositions solos » Expositions groupes
» Biographie » Démarche artistique » Bibliographie » Couverture médiatique » Vidéographie
» Reconnaissances, prix, mentions » Formation artistique » Collections corporatives » Associations dont l'artiste est membre

 
 Les prix pour 2019:
 
Les prix inscrits en 2019 sont sujets à changement sans préavis.

Les prix inscrits ont été fournis par les galeries, les publications, les artistes, les agents.

DimensionsPrixMédiums
10 x 12400 $Huile
12 x 12450 $Huile
16 x 16650 $Huile
20 x 20800 $Huile
24 x 241150 $Huile
30 x 301500 $Huile
30 x 401850 $Huile
40 x 402500 $Huile
30 x 602950 $Huile
48 x 483500 $Huile
48 x 544000 $Huile
 
 Expositions groupes:

LieuxVillesAnnées
Bridgehampton, NY BridgeHampton 2016
Galerie d'art Richelieu Montréal 2016

 
 Biographie:

Yann A. Carson

YANN ANTHONY CARSON, Né le 27 octobre 2006

En 2016 à l'âge de 9 ans Yann Anthony est considérés comme peintre prodige, par Madame Caroline Bruens, expert en art de l'Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec ainsi que le Fine Art Magazine de New York, Monsieur Victor Forbes, historien, expert en art et éditeur qui lui consacre un article de 4 pages dans le réputé magazine. Il fait aussi la page couverture du Journal Le Mirabel en 2016. En 2017, Yann Carson rapporte le Deuxième Prix Demos, remis par l'Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec. Cette reconnaissance est accordée par le «VOTE DU PUBLIC» lors des finales du concours «ARTACADEMIE» pour une œuvre de qualité, dans la catégorie «Artiste en devenir» depuis, son parcours a explosé sur le marché des arts. Yann A. expose en permanence aux réputées Galerie d'art Richelieu à Montréal et à la galerie Inglewood Fine Art à Calgary. Yann Anthony a depuis fait de nombreuses expositions en France, aux États-Unis et au Canada. Dernièrement, il a reçu le «Prix du jury des galeries d'art en France», catégorie peinture abstraite, pour l'œuvre intitulée «À MON PÈRE» Médaille de bronze remise par Monsieur Pierrick Her, président et Madame Martine Vallée, vice-présidente de Mondial Art Academia en France.

Qui est Yann Anthony Carson ? Yann Antony Carson est né à Montréal. Fils cadet du célèbre artiste-peintre Charles Carson et de Yanelys Reynaldo, l’artiste-peintre cubaine, ce jeune Québécois en a vu du pays. Il imprègne ses tableaux de toute cette chaleur, de cette variété exotique dont il a été témoin au cours de sa jeune existence d’où transparaissent les couleurs lumineuses propres aux pays qu’il a habités et visités et qui l’habitent à son tour. Ses expériences multiples ont de quoi vivifier, animer et illuminer la palette d’un jeune observateur de son genre. Yann bébé était fasciné par la peinture. Il aimait tout spécialement un tableau, une mosaïque de son père. Chaque fois qu’il l’approchait de ce tableau, il s'excitait, souriait et témoignait son plaisir; curieusement il ne réagissait pas ainsi face aux autres tableaux. Depuis sa plus tendre enfance, le désir de peindre s’est manifesté très fortement chez lui. L’immersion dans un milieu culturel très marqué en est la source évidente. Il a toujours apprécié les visites, en compagnie de ses parents, de galeries d’art, de grands musées (Musée du Louvre, Musée des beaux-arts de Montréal, Musée d’art de Marseille, Musée d’art contemporain, Musée de La Havane, Musée d’art moderne de Bogota) pour ne nommer que ceux-là. Il a assisté à de nombreux événements de prestige comme l’Art Basel, le Spectrum, l’Art Palm Beach, à Miami, l’Art Expo à New York, le Salon des Beaux-Arts de Paris, les galas Academia XXI, de l’Académie Internationale des beaux-arts du Québec. Parmi ses nombreux voyages : Canada : Montréal, Toronto, Calgary, Vancouver ; en France : Paris, Marseille et à Monaco ; en Italie, en Grèce, en Libye, aux États-Unis : à New York, Boston, Miami, Atlanta, Tampa, Orlando, Panama City ; au Mexique : à Cancún ; en Colombie à Cartagena et à Bogota. Je me permets de raconter une anecdote. Je suis certaine que j’ai provoqué sa toute première salve d’applaudissements au Musée des beaux-arts de Montréal, alors que le 4 novembre 2006, un parterre d’artistes-peintres et sculpteurs, de galeristes et de personnalités politiques et du monde des arts ont manifesté leur joie à l’annonce de sa naissance. Sa carrière était prédestinée, il avait reçu le parchemin de la gloire. Cette immersion dans un monde aussi riche en culture artistique a favorisé son développement, sa créativité et sa passion pour l’art. Comme les autres garçons de son âge Yann a commencé à peindre à l’âge de trois ans. Et se furent des débuts marquant. Il s'exécuta en tout premier lieu sur le divan blanc du salon, puis sur la moquette de sa chambre. Ses parents ont trouvé impératif, après cette suite de manifestations artistiques, de lui offrir ses propres canevas pour qu’il puisse assouvir ses élans de créativité ailleurs que sur les meubles familiaux. Yann A. adore aussi danser, mais n’aime pas qu’on en parle publiquement. Il nous faisait déjà des démonstrations de danse avant de savoir marcher avec assurance. Son ami Sam et lui se font maintenant des concours de danse entre amis. Le rythme … Yann Anthony l’a dans le sang. C'est son héritage maternel. Une mère d'origine cubaine, de nationalité canadienne, qui veille sur lui avec amour. Son amour de la famille apporte la stabilité, la discipline et l'affection nécessaire à l’équilibre de son enfant chéri. Yanelis est une jeune femme fière au tempérament bouillant, un véritable volcan tranquille qui explose souvent avec passion. J’ai pris plaisir, la semaine dernière, à revisionner ses Vlog sur Internet, il avait alors cinq ans lors de ces tournages et il nous expliquait déjà, en long et en large, les tenants et les aboutissants de ses constructions spatiales en LEGO. Il adore la lecture et dévore les bandes dessinées « Les légendaires ». Son monde est peuplé de Garfield, de l’agent Jean… de Défense d’entrer… réservé aux gars, de Caroline Héroux ; Il solutionne une face du cube Rubik et il désire trouver le reste de la solution du casse-tête sans aide. Il accède tout seul au serveur où il a créé des villes, villages et édifices d’une dimension impressionnante avec le jeu de blocs Minecraft que son frère avait initié pour lui. Il continue le projet tout seul, c’est assez impressionnant à voir pour quelqu’un de ma génération. Il se passionne pour le Journal d’un noob qu’on décrit comme le journal intime et hilarant d'un jeune villageois de Minecraft qui veut devenir un guerrier. Plus jeune, il a attaqué à l’épée les guerriers dans l’écran géant du salon… de quoi mettre fin à une guerre. Yann A. doit réussir ses examens du ministère et obtenir ses notes de fins d’années, de 3e année primaire, au Québec en juin. Le 23 juin, il doit aussi se présenter dans les Hamptons pour exposer ses toiles, il s’envolera ensuite vers d’autres cieux. Il parle parfaitement français et espagnol. Aux États-Unis, où il passe maintenant plusieurs mois par année, il lui sera facile de profiter de l’immersion linguistique et du bouillon de culture pour maîtriser la langue anglaise en très peu de temps. Au Québec, je le vois disparaître avec son ami Samuel, à vélo… au sous-sol, au bord de la rivière… pour jouer comme tous les garçons du monde. Yann est très attachant, c’est un rigolo qui saute sur chaque occasion de nous faire tourner en bourrique par ses jeux de mots et ses blagues. Il adore le livre Les 1 000 blagues les plus drôles ou de nous faire surprendre avec ses farces et attrapes. Passionné de magie et de chimie, il m’a fait observer la réaction du lait, du savon à vaisselle et de la teinture alimentaire dans un bol. Il observait les mouvements et les réactions des pigments avec attention. Ce garçon joue au soccer, fait du vélo et aime le karaté qu’il a pratiqué pendant plusieurs mois. On peut vraiment dire : Tel père et tel fils, il suit les traces de son père, lui-même ceinture noire, en karaté Shotokan. Yann aime, lui aussi, monter à cheval, sport qu’il pratique dans les Laurentides, en Floride et en voyage. Son met préféré est très rare… et vraiment très recherché : le riz blanc! Il est très attaché à « Caramel » une chatte d’Espagne ravissante. Pour être encore plus certain qu’il est bien un enfant comme les autres enfants de son âge, vous devriez le voir absorbé et passionné par son ordinateur et ses jeux vidéo. Il désire d’ailleurs poursuivre ses études en technologie et en programmation informatique. Yann A. aime se retirer dans l’atelier où il a créé ses premières toiles. Je me souviens des canevas que ses parents lui donnaient dans l’atelier pour qu’il reste bien sage. Ils les retrouvaient posés sur le gigantesque chevalet paternel. Il a grandi dans des ateliers entre les pots de peinture et les meubles anciens. C’est un garçon dégourdi, intelligent et indépendant. Ce qui me frappe, au premier abord c’est sa joie de vivre et son autonomie. Il veut tout faire tout seul et depuis son jeune âge il s’affirme : « Ne touche pas… Je sais comment faire ». Les artistes ont souvent des destins difficiles, celui de Yann A., au contraire, est une véritable vie idéale pour un enfant-artiste-peintre. Il évolue dans un espace de création merveilleux. Dans ses tableaux, la moindre tache frappe son imagination et toutes les ressources sont à sa disposition pour l’encadrer tout en lui laissant une place de liberté artistique absolue. Un lieu favorable à l’exercice de son libre arbitre avec sérieux, intelligence et émotion, sous l’œil expérimenté et attendri de son père, son mentor. En conclusion, avec la douance et le talent qu’il démontre pour les arts, l’intérêt qu’il porte au monde qui l’entoure, la remarquable capacité d’adaptation, signe d'intelligence, que Yann Anthony démontre dans les nombreux changements de sa routine et de ses habitudes, j'affirme que c’est un enfant surdoué.


 
 Démarche artistique:

Ces tableaux m’ont été présentés en aveugle. Je veux dire par là que je n’en connaissais pas les auteurs lorsque j’ai donné ma première opinion. Un enfant prodige

Quand je regarde avec attention un tableau de cet enfant de neuf ans, je découvre une peinture étonnamment mature. La curiosité et un sens de l’observation aigu se manifestent dans ses créations où l’abstraction lyrique cède le pas à des interprétations semi-figuratives à travers desquelles l’artiste nous présente sa vision du monde. Après avoir harmonisé ses couleurs et fait éclater les formes, il se concentre une fois encore sur son œuvre et se lance dans une chasse aux trésors cachés en esquissant des lignes théâtrales dramatiques pour révéler ses découvertes. L’abstraction ne lui suffit plus, elle ne le comble plus. Il continue à chercher et explore d’autres strates, il perce d’autres révélations mystérieuses. Il s’approprie un sujet, le voit apparaître dans un nouveau contexte pictural recréant un univers différent où l’aspect des formes le rassure, l’intéresse et l’amuse. Sa recherche donne un sens à sa compréhension du monde lorsqu’il concrétise une forme ou qu’il matérialise un objet figuratif.

Yann adore jouer avec les couleurs, c’est en jouant avec elles depuis toujours qu’il a développé sa gestuelle avec le pinceau et la spatule. C’est un garçon de caractère qui aime présenter et partager son point de vue. Il laisse inconsciemment un espace vital à l’amateur d’art qui peut, lui aussi, faire sa quête personnelle de nouvelles découvertes. Le tableau livre alors d’autres secrets, d’autres mystères. Sa palette harmonieuse m’a séduite, elle est tour à tour joyeuse, paisible et profonde, l’utilisation du vert et du noir m’a pourtant étonnée. Dans le tableau intitulé : À mon père… le noir nous entraine dans le cosmos en évitant pourtant de se colorer de tristesse. Les bleus sont paisibles et profonds et nous attirent au loin. Le vert occupe une place importante dans ce tableau, il nous appelle au calme, à la sérénité et à l’immobilisme, facilitant l’observation qui nous permet d’apprécier les rouges orangés qui dépassent des limites et nous conduisent à la joie de vivre et à la découverte. Des frontières de douceurs cernent l’ensemble. Écrire des pages et des pages sur ce sujet me serait facile, je pourrais parler de brillance, de textures et de composition, l’avenir nous réserve bien des surprises avec Yann Anthony Carson en matière d’art.


 
 Formation artistique:

Institutions/ProfesseursVillesAnnées
Atelier Charles Carson Laurentides, Québec 2016
Atelier Charles Carson Hillsboro Beach, Fl. USA 2015
Atelier Charles Carson Pompano Beach, Fl. 2014
Atelier Charles Carson Courbevoie, Paris 2013
Atelier Charles Carson Pompano Beach, Fl 2012
Atelier Charles Carson Montréal, Qc, Canada 2011
Atelier Charles Carson Montréal, Qc, Canada 2010
Atelier Charles Carson Montréal, Qc, Canada 2009

 

Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2019 - Tous droits réservés