art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art




Devenir
    

L'Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec est une institution édifiée à la demande d'artistes et d'amateurs d'art, et ce, à des fins spécifiques de reconnaissance publique des artistes en arts visuels. Par notre philosophie internationaliste, nous incluons les artistes du monde entier dans notre mission.

Une académie, du grec « Academia », est le plus souvent présumée être un lieu d’éducation. Aujourd'hui, le vocable «Académie» signifie aussi : « une société de gens de lettres, de savants ou  d’artistes » ce qui est notre cas.

On peut affirmer que sur le plan artistique, le Québec a véritablement pris son envol sur la scène internationale. Voilà bientôt vingt ans que de nombreux artistes québécois ont percé avec succès plusieurs marchés étrangers et particulièrement celui de la francophonie. Les chanteurs, les musiciens, les humoristes, les comédiens, les réalisateurs et les metteurs en scène ont vu leur talent largement reconnu et glorifié. Naturellement, ce sont des agences spécialisées et des représentants professionnels qui ont pris les choses en main pour parvenir à imposer le génie des artistes québécois.

La majorité des citoyens reconnaît aujourd'hui nos artistes comme des ambassadeurs de qualité. Mais en ce qui concerne les arts visuels, les artistes-peintres par exemple, que se passe-t-il ? Ils sont encore et toujours les parents pauvres de l'art. Pourquoi ? Parce que l'artiste-peintre, le sculpteur n'a jamais eu la visibilité que procure la télévision aux artistes de la scène. En 1988, nous avons personnellement réalisé et produit un film d'une heure avec vingt-huit peintres de qualité. Ce film, vu pendant cinq ans à Radio-Canada, a rencontré un franc succès. Depuis, peu de productions ont vu le jour sur le sujet de la peinture exclusivement, il existe quelques rares émissions trop didactiques et trop intellectualisées pour le grand public. Pourtant, il serait grand temps que l'image de la peinture québécoise soit véhiculée à travers le monde par des professionnels du marketing d'art, c'est à dire des "vulgarisateurs" d'expérience en ce domaine. Depuis plusieurs années, de nombreux artistes et galeristes se sont adressés à nous afin de découvrir le moyen de sensibiliser le grand public aux arts visuels.

POURQUOI L'ACADÉMIE INTERNATIONALE DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC?

Après avoir étudié le problème pendant trois ans, Caroline et Louis Bruens ont décidé de fonder une nouvelle institution consacrée à promouvoir les arts visuels : «l'Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec». Par ailleurs, nous sommes heureux de pouvoir compter sur la participation de Madame Laura Leroux, membre fondateur de l'Académie. Elle qui a consacré sa vie au théâtre, a décidé de sortir de sa retraite et de s'impliquer dans une deuxième carrière afin de se dévouer aux artistes encore une fois.

D'une part, nous visons à sensibiliser le grand public à la peinture, d'autre part, nous désirons enseigner aux amateurs d'arts et aux investisseurs une façon d'analyser les tableaux par le biais de cours virtuels présentés sur le site Internet principal de notre Académie et des cours réels diffusés par nos artistes professionnels enseignants, lors des classes de maîtres en beaux-arts. Nous désirons aussi faire connaître au grand public et aux artistes, les tenants et les aboutissants de ce marché si complexe qu'est le marché de l'art. A l'image de certains systèmes établis sur l'Internet nous faisons appel au grand public pour lui présenter des oeuvres d'art et lui donner la possibilité d'exprimer ses préférences via un système de votation; mais aussi, nous faisons appel à lui pour créer un jury de connaisseurs. En ce qui concerne les artistes choisis dans les différentes catégories, ils sont mis à l'honneur de diverses façons médiatisées. Dans le cadre des sélections par les pairs, la qualité des oeuvres présentées, la démarche artistique et le parcours de l'artiste apporteront à leurs auteurs les honneurs qui leurs sont dus. Ce qui offrira à tous les artistes membres de l'AIBAQ l'opportunité d'exposer publiquement le résultat de leurs recherches et de leurs expériences.

Notre mission est aussi d'offir une invitation, tant aux galeries québécoises qu'aux galeries de pays étrangers, à visiter le site web de l'Académie pour y découvrir des peintres et sculpteurs de tous les genres, styles et écoles. Ce courant s'exerce dans les deux sens et d'excellentes opportunités sont aussi offertes aux artistes par des salons d'art, des expositions d'envergure, des éditeurs etc. Voilà, dans les très grandes lignes, la structure de l'Académie internationale des Beaux-Arts du Québec inc.

L'Académie possède d'importantes bases de données concernant les artistes, les galeries, les associations d'art et les amateurs d'art, etc. La diffusion quotidienne ou mensuelle des nouvelles culturelles : expositions, événements, symposiums, etc se fait aussi par le biais d'une cyberlettre, des médias sociaux tels FaceBook, Twitter, etc.

L'Académie n'est pas que virtuelle. Plusieurs galas ont été présentés au Musée des beaux-arts de Montréal et dans des amphithéâtres très prestigieux. Au cours de ces galas des honneurs, titres, distinctions, prix, trophées et bourses sont remis à bon nombre de lauréats afin de souligner l'excellence et l'apport de nos membres au patrimoine culturel, à notre société et au marché de l'art. Les galas sont généralement précédés d'une exposition d'oeuvres sélectionnées et haut de gamme de nos membres.

L'ASSEMBLÉE NATIONALE A RENDU HONNEUR AU PRÉSIDENT-FONDATEUR DE L'ACADÉMIE INTERNATIONALE DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC, LOUIS BRUENS.

La médaille de l'Assemblée nationale du Québec a été remise à Louis Bruens, par Monsieur le député du comté de Bertrand, Claude Cousineau, accompagné de Monsieur Maka Kotto, député de Bourget, lors du gala ACADEMIA, en 2009, au Musée des beaux-arts de Montréal. Cet honneur lui a été décerné pour ses 50 années d'implication au sein du milieu culturel des arts visuels et de sa contribution au patrimoine du Québec. Monsieur Louis Bruens est décédé le 12 mai 2013. Son épouse et cofondatrice de l'Académie Caroline assure la relève.

En ce qui concerne le statut professionnel de ses membres, l'Académie applique la définition de l'Unesco, les fondements de la loi canandienne en la matière etl, lors de l'inscription les artistes complètent la déclaration officielle et légale de la loi québécoise  32.01, lois et énoncés auxquels la direction de l'Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec et ses membres se conforment :

  1. L'Académie veille au maintien de l'honneur de la profession artistique et à la liberté de son exercice; 
  2. elle promouvoit la réalisation de conditions favorisant la création et la diffusion des oeuvres;
  3. elle défend et promouvoit les intérêts économiques, sociaux, moraux et professionnels des artistes professionnels;
  4. elle représente les artistes professionnels chaque fois qu'il est d'intérêt général de le faire.
  5. l'Académie supporte et aide aussi les artistes en émergence - artistes de la relève, et les artistes en devenir à préparer leur avenir d'artiste professionnel.

Pour participer aux activités de l'Académie ou à ses expositions ou galas, il est nécessaire de respecter les conditions de participation indiquées sur le site de l'AIBAQ. Des exigences supérieures sont requises pour participer aux concours de maîtres en beaux-arts, d'académiciens, d'académiciens-conseil, d'artistes professionnels. Le statut d'«artiste professionnel» étant le critère de base (minimum exigé) pour participer à plusieurs concours et évaluations de l'Académie, ces concours donnant accès aux niveaux supérieurs d'académiciens et de maîtrises en beaux-arts. Les concours réservés aux catégories d'artistes en émergence et en devenir sont tous jugés par des jurys d'artistes professionnels et nécessite aussi des travaux d'excellence.

^ haut






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2017 - Tous droits réservés